$30.00
Recommend
3 
 Thumb up
 Hide
10 Posts

Montenotte 1796» Forums » General

Subject: Counter Errata rss

Your Tags: Add tags
Popular Tags: [View All]
Mike Smith
United Kingdom
Wigton
Cumbria
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Just setting this up and scoping the rules. Found the following counter misprints:

French
The Serurier Division counter should carry the 4D identifier not 3D.
The Pelletier Brigade counter should carry the 4D identifier not 3D.

Austrian
The Pittoni brigade should have a Force marker to go with it labelled Pittoni, not Von Kerpen.

Von Kerpen was present as a Brigade commander but not detached and so is represented within the Sebottendorff Division counter, while it was Pitoni who was the detached Brigade commander, as correctly identified by the brigade counter.

Edit: the counter errata above is correc, according to the designer's own errata (see below), and he has an additional one:
The French cavalry unit Stengel should have a movement of 5 not 3 on its front.

2 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Mike Smith
United Kingdom
Wigton
Cumbria
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Actually Von Kerpen is probably one of the unnamed Reinforcement Brigades, not represented within the Division counter as I suggested above, since he was a detached Brigade commander stationed north of the map on the plain of the Po at the start of the game.
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Mike Smith
United Kingdom
Wigton
Cumbria
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
I just found this set of errata and comments by the designer of the game on the French discussion board L'Estafette.


Erratas, précisions & bonus "La Grande Tactique : de Montenotte à Cherasco 1796"

Pions :
Les pions aux couleurs de la division Sérurier devraient porter la désignation 4D pour 4ème division du corps de bataille.
Le pion « force » de brigade détachée dénommé von Kerpen est en réalité celui de la brigade « Pittoni ». La couleur d’appartenance de la division est correcte.
Le pion de l’unité de cavalerie de Stengel a un mouvement de 5 sur son recto et non 3.
Précisions scénario :
Colli commande l'armée sarde et Provera ;
Beaulieu commande l'armée autrichienne y compris Provera.

Les modifications du moral sarde dues aux victoires et défaites ne prennent en compte que celles impliquant des unités sardes. Si la division Provera seule subit une défaite décisive et est démoralisée, le moral sarde ne baisse que de 1 point.
Les marqueurs « moral » autrichiens sont disposés sur la case 0 du curseur de moral au début du jeu.
Un seul pion de renfort autrichien peut être dépensé par tour au bénéfice d’une division autrichienne (donc ni sarde ni une brigade détachée autrichienne).
Les remplacements sont testés aux tours 4 et 11.

Précisions règles :
Mouvements de réaction : une unité peut réagir plusieurs fois dans une même phase d’activation – à chaque mouvement de l’unité active – mais doit effectuer un test d’initiative à chaque fois. Un unique test d’attrition est effectué. Lorsqu’une unité passive recule en réaction, l’unité active peut entrer dans l’hexagone laissé vacant à condition de payer le coût en PM.
Réaction d’une brigade détachée : une brigade détachée seule sans général ne peut qu’effectuer un mouvement de recul en réaction.
Mouvement stratégique : Le préalable d’un mouvement stratégique est un mouvement normal.
Bataille : Une unité commandée adjacente à un combat participe au choix du joueur sans lancer de dé.
Ravitaillement : Une brigade détachée « non commandée » et « isolée » peut être ravitaillée si elle se trouve à 4 PM ou moins de sa division ravitaillée lors de la phase de ravitaillement.
Fourrage & pillage : Le terrain de l’hex d’un village ou d’une ville – mais pas d’une cité – compte pour le ravitaillement via fourrage.
Tables :
Sous la table de combat, il ne faut pas tenir compte du calcul des pertes du vainqueur de la bataille. Se référer à 11.9 pour la procédure correcte.

Déploiement alternatif :
Les joueurs souhaitant rejouer la campagne tout en gardant apportant un peu de piment à leurs nouvelles parties peuvent utiliser un déploiement alternatif au choix :
Le Français se place ainsi :
1 force (brigade détachée ou plus) à Orméa ;
1 force (brigade détachée ou plus) à Voltri ;
Le reste des forces le long de la côte entre Albenga et Savone avec au plus 1 division par hexagone. Les divisions Laharpe et Masséna ont 9 PF chacune, les divisions Augereau et Sérurier ont 8 PF chacune, la division de Stengel a 6 PF. Les PF de chaque division sont à répartir entre la division et son éventuelle brigade détachée. Le général en chef se place au choix du joueur avec ou sans forces dans la zone de déploiement indiquée.
Les leurres peuvent être seul dans leur hexagone. Les marqueur moral sont disposés comme indiqués en 15.1.1.

Le Coalisé se place ainsi :
Les Sardes entre Coni et Carcare avec au moins une unité à Cosseria et une à Ceva ; la division de Provera (5 PF) au choix entre Carcare et Millesimo ; le général Colli au choix du joueur seul ou avec des forces. Les PF des unités sardes sont les PF indiqués en 15.1.2.
Les Autrichiens se placent sur ou au nord de la ligne 1011 - 1014 & 2 hex ( et plus) autour de
Voltri par les routes nord et est. 1 force (brigade détachée ou plus, au moins 4 PF) doit se trouver 1 hex autour de Gênes.
Sebottendorf dispose de 10 PF à répartir entre lui et Pittoni ; Chobinin a 2 PF ; d'Argenteau a 11 PF à répartir entre lui, Roccavina et Vukassovitch. Vukassovitch ne peut disposer de plus de 3 PF. Le général Beaulieu est placé au choix avec Sebottendorf ou d'Argenteau.
Le leurre peut être seul dans son hexagone. Les marqueurs de moral des divisions autrichiennes sont sur leur case 0. Le moral sarde est sur la case 20.

Les conditions de victoire restent identiques. Toutefois, le compteur de PV débute à 20 points.
Notes de conceptions supplémentaires :

Note 1 : Le général André Masséna commande en réalité l'avant-garde de l'armée d'Italie, soit les 1ère et 2ème divisions des généraux Laharpe et Meynier. La 2ème division est donc commandée par le général Meynier qui n'a pas les faveurs du général en chef. De plus, ce dernier tombe rapidement malade et Masséna va, de fait, assurer le commandement de la division pendant l'essentiel de ce début de campagne. Dans l'une des premières versions du jeu, Meynier disposait donc d'un pion à lui et Masséna agissait en gros en tant que chef de corps. Mais le tout donnait bien trop de flexibilité au Français tout en complexifiant inutilement la règle.

Note 2 : le corps de Provera est un corps autrichien de liaison, placé sous contrôle du général sarde Colli.
Bonjour,

J'ai joué une partie hier du scénario proposé au début de ce sujet de discussion et qui propose un déploiement personnalisé avec quelques contraintes historiques. Mon adversaire (coalisé) en est à sa deuxième partie sur le système...et sa deuxième partie sur un jeu d'histoire en général. Il a déployé l'essentiel des forces sardes autour de Ceva, avec des troupes à Cosseria, Carcare et Mondovi. Les Autrichiens sont passés autour de Voltri et de Gênes. Pour ma part, j'ai la brigade Pijon (3 000 hommes) à Voltri avec le reste de la division de Laharpe entre Voltri et Savone, la division Augereau accompagne Bonaparte à Savone, puis on a, dans l'ordre, la division de cavalerie de Stengel, la division Masséna rassemblée et 6 000 hommes de Sérurier à Albenga. La brigade Pelletier (2 000 hommes) est à Orméa.
Je me fixe comme projet initial une concentration rapide de ma force de frappe principale à Carcare, suivi de la destruction des forces autrichiennes pendant que Masséna tiendra seul face aux Sardes. Des leurres et la brigade Pelletier devront maintenir des forces ennemies sur la route de Ceva.
Les opérations débutent rapidement, avec une rapide concentration de mes forces sur Carcare, où je bats une brigade sarde de 5 000 hommes et la division de Provera. La poursuite est impitoyable, menée tambour battant par les cavaliers de Stengel. Ce premier succès, décisif, me permet de donner confiance à mes troupes. Pendant ce temps, profitant d'une timidité maladive de mon adversaire face à Pijon, je fais retraiter ce dernier, en flagrante infériorité numérique, vers des hauteurs qui couvrent la route littorale. J'espère ici tenir la ligne le temps que Bonaparte puisse amener Stengel et Augereau en renfort. Lorsque Sebottendorf déclenche l'attaque, appuyée par d'Argenteau, Bonaparte restera finalement inactif et ne portera pas secours à la brigade Pijon qui sera écrasée sous le nombre et totalement oblitérée pendant la poursuite. Les Autrichiens sont maintenant rassemblés, de même que l'essentiel des Sardes - même si ces derniers sont emputés des lourdes pertes subies à Carcare.
Je mets donc en place un plan diabolique pour coincer l'armée autrichienne si elle s'avance et l'assaillir sur son flanc. Le plan fonctionnera à merveille, mon adversaire se sentant en confiance après sa victoire complète le jour précédent. Mais attaqué par des forces supérieures, tourné par Sérurier, les Autrichiens sont irrémédiablement battus - même si le moral tient bon. Toutefois, l'armée française a prit un ascendant décisif et les pertes infligée par la cavalerie lors de la poursuite rendent la victoire décisive. Le lendemain, Bonaparte en termine avec l'armée autrichienne par une attaque frontale moins subtile mais dans laquelle le moral des colonnes d'assaut françaises se montre décisif. L'armée de Beaulieu est en pleine déroute et la retraite ne s'arrêtera pas avant Novi.
Pendant ces actions offensives, le général Laharpe a tenu seul la ligne de Carcare face à Colli-Marchi. Le fait est que les leurres présents sur ses derrières ont fonctionné et que ce dernier avait amorcé un mouvement de recul. Le recul des sardes fut suivi de l'avancée de Laharpe, qui pillera Cosseria et Millesimo : le but étant moins de briser la résistance morale sarde que de nourrir les troupes françaises dans les montagnes. Finalement, je me vois forcé de faire retraiter Laharpe sur Carcare pour retrouver une situation de ravitaillement nominale, la division étant réduite à 5 000 hommes.
A ce moment, j'envisage un large mouvement tournant de Bonaparte par la vallée de Montenotte vers Acqui puis vers Cherasco pour tourner les Sardes et les faire abandonner la zone de Coni à Ceva sans combattre pendant que Masséna couvrira tout retour offensif autrichien en tenant la région de Voltri à Gênes. Toutefois, mon adversaire va mettre rapidement un terme à ce plan en effectuant un retour offensif avec l'armée sarde, vers Carcare. Comprenant qu'une défaite - quasiment assurée - de Laharpe amènerait la perte des lignes de communication de Bonaparte, je fais marcher ce dernier en hâte vers le sud, depuis Acqui vers Dego. Effectivement, Colli lance l'assaut à Carcare. Mais Bonaparte va marcher au son du canon et repousser in extremis les Sardes. La poursuite permet de transformer un succès tactique assez moyen en belle victoire.
Après quelques repos de la part des forces de Bonaparte, l'offensive reprend face aux Sardes qui se replient, tournés, pensent-ils, par des forces venant de la vallée du Tanaro. En réalité ce n'est qu'un leurre, mais qui me permet de récupérer la brigade Pelletier. Une marche de flanc menée par Bonaparte permet ensuite d'emporter la position sarde couvrant l'accès à Ceva. Cette fois-ci, la victoire est nette, la poursuite est impitoyable. Les troupes sardes sont dans un état déplorables. Une dernière tentative de résistance se soldera par la destruction de leur armée et la signature d'un traité à Cherasco...Il était temps, l'armée autrichienne s'était renforcée de 15 000 hommes et entamait une marche vers le sud-ouest...


Au final, une partie intéressante, malgré l'inexpérience de mon adversaire, jouée en 3 heures. Il restait 5 tours à jouer si la condition de victoire automatique n'avait pas été remplie. L'effort consenti en début de partie face aux Autrichiens m'a notamment permis d'engranger assez de PV pour obtenir une victoire majeure en fin de partie - sauf surprise. Après un débriefing avec mon adversaire, nous avons étudié les possibilités coalisées. Il y a de quoi faire. Dans ce scénario "à la carte", avec des joueurs de niveau équivalent, l'initiative est clairement coalisée et un joueur français aura fort à faire pour tenir tête à une offensive audacieuse coalisée.
Parmi ceux qui ont joués, quelles options avez-vous choisi, pour quels résultats ?
2 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Vincent GERARD
France
flag msg tools
designer
mbmbmbmbmb
Hello

I am the designer of the game. First of all, sorry for the delay, I have not been able to be around with my work. I'll be pleased to answer any question you may have.

The rules available in English should already have the errata - as I sent it before the English rules were released.

When I get home (on wednesday next week), I'll translate into english a scenario for those who want more freedom in their deployment. Another scenario will be a "Napoleon's personal view of the campaign" with less french troops available and more coalition ! (just for study, as it should be nearly impossible to win with the French).
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Wojtek Kamusella
Poland
Kedzierzyn-Kozle
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Is another volume planned?
 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
stefano Molinari
Germany
Sulzbach am Taunus
-Choose a state-
flag msg tools
Hello

Have you managed to get the new scenarios? Where can I find them?

Thanks
Stefano
 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Vincent GERARD
France
flag msg tools
designer
mbmbmbmbmb
Hello

All the information has been transferred to N. Stratigos of VaeVictis. It must now be translated before being published on the VV website.

Regarding a future game : yes, there will be more : campaigns of the revolutionnary wars (thinking of a large game on all the Belgium campaigns), campaign of 1814, the whole campaign of Italy from 1796 to 1797 plus maybe 1799. I also would like to cover the ending campaign of 1793 by Hoche.
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Vincent GERARD
France
flag msg tools
designer
mbmbmbmbmb
By the way, do anyone need a full example of play with pictures ? (full game or something like 2-3 turns)

You may also say the rules you didn't like and the one you would like on future games.
 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Vincent GERARD
France
flag msg tools
designer
mbmbmbmbmb
Alternate deployment :
Players wishing to add some spice to the game may use this alternate deployment scenario. Note that it does favour the coalition player [hence the VP indicated at the bottom] :

French deployment :
1 force (brigade or more) in Orméa ;
1 force (brigade or more) in Voltri ;
Remaining forces along the coast from Albenga to Savone with no more than 1 division per hex.
Laharpe and Massena divisions have 9 SP each ;
Augereau and Sérurier divisions have 8 SP each ;
Stengel's cavalry division has 6 SP.
A division's SP are to be distributed between the main division and its detached brigade.
Bonaparte is freely placed within the deployment area given above (with or without forces with him).
Decoys can be placed alone in their hex.
Moral markers are placed as in the main scenario (15.1.1).

The coalition player deploys as follow :
Sardinians deploy between Coni and Carcare with at least one unit in Cosseria and one in Ceva.
Provera (5 SP) is deployed between Carcare and Millesimo ;
Commander Colli is freely deployed in the Sardinian deployment area.
SP of the Sardinian units are those indicated in 15.1.2.

Austrians deploy on or north of line 1011-1014 & 2 hexes away (or more) around Voltri on the northern and eastern roads.
1 force (at least 4 SP) must be 1 hex around Gênes.
Sebottendorf has 10 SP to allocated to his main division and Pittoni ; Chobinin has 2 SP ;
d'Argenteau has 11 SP to be allocated between his main division, Roccavina and Vukassovitch (the latter limited to 3 SP);
Commander Beaulieu must be deployed with Sebottendorf or d'Argenteau.
The coalition decoy may be placed alone in its hex in any deployment area (austrian or sardinian).
Austrian divisions moral is on its 0 space, Sardinian moral is on 20.

Victory conditions remains the same as in the historical scenario, but the VP starts at 20 VP.

****************
Be aware that this free deployment scenario is really tough for the French player. The game can easily end on game turn 2 or 3 by an overwhelming french defeat. But there you may explore what the coalition should have done to win that campaign and turn the tide.

You may also wonder why I have limited Vukassovitch to 3 SP : well, the fantastic cohesion of this brigade has its origins in its OOB : it is composed mainly of Grenadier battalions, led by a quite good colonel.
Napoleon said Vukassovitch did led 6.000 grenadier in Dego...I just do not believe it. I do think the former emperor wanted to explain how his division of (around) 6 to 7 000 men was bumped out of Dego so easily. The reality is that the troops were plundering the village and not ready for an attack on their flank : the whole division was pushed back by a brigade without support and reinforcements had to be driven to Dego to relief the situation...Not a glorious fight for the French obviously.

This situation will be offered in the new scenario that will be soon available, and based upon Napoleon's writings. Then, you'll be able to led 6 000 grenadiers under Vukassovitch.


Regards all and Merry christmas !
2 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Sean
France
Paris
2ème
flag msg tools
badge
Avatar
mbmbmbmbmb
English rules can be found here:

http://www.vaevictismag.fr/en/content/9-english-rules
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Front Page | Welcome | Contact | Privacy Policy | Terms of Service | Advertise | Support BGG | Feeds RSS
Geekdo, BoardGameGeek, the Geekdo logo, and the BoardGameGeek logo are trademarks of BoardGameGeek, LLC.