Recommend
6 
 Thumb up
 Hide
6 Posts

Where There Is Discord: War in the South Atlantic» Forums » Sessions

Subject: Du 1er au 21 mai rss

Your Tags: Add tags
Popular Tags: [View All]
bertrand d
France
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Troop loading
- Baltic and Nordic ferry transportent 2 and 3 Para
- St Edmund les Blues and Royals
- Canberra les Gurkhas et les Guards
- Queen Elizabeth 2 les Commandos
- Norland le SBS

1er Mai
Temps clair, la base de Trelew est sous surveillance par mes équipes SAS et la coopération avec les autorités chiliennes est excellente.
La RAF veut avoir sa part du festin et je ne vais pas la lui refuser, d’autant plus que la flotte est relativement à l’abri des attaques argentines.5 Harriers décolent du Hermès pour accompagner un raid de Vulcan.
Les Vulcans sont loin de prouver leur efficacité, mais un Harrier place une bombe au milieu de la piste de Port Stanley. Le vol de nuit de ravitaillement des Argentins est annulé (13)…mais la sortie des Harrier se révèle cauchemardesque car 2 Harriers (Tartan 2 et Red 3) sont descendus par des mitrailleuses Oerlikon au dessus de Port Stanley. Les 2 pilotes réussissent à s’éjecter et sont fait prisonniers par les Argentins.
Aucune activité aérienne ou navale argentine n’est à signaler.

2 mai
Temps Brumeux. Nous nous approchons des Malouines. La brume empêche toute sortie de l’aviation argentine. Par contre les sous-marins argentins en profitent pour sortir et quitte rapidement la zone côtière en route pour les Malouines en zone de recherche. 2 Sous Marins britanniques sont en surveillance dans cette zone, mais ne peuvent les intercepter. D’ailleurs les sous-marins argentins ne se soucient pas de chercher leurs homologues anglais et recherchent en vain la task force britannique.
Un navire espion argentin est repéré au nord et nous dépêchons le HMS Alacrity et 2 Harrier pour l’intercepter.

3 mai
Temps brumeux. Je remonte quand même le niveau d’alerte aérienne. La présence de 2 sous-marins en plein Atlantique sud m’inquiète, j’envoie mon 3ème sous-marin nucléaire en zone de recherche. Et je fais bien, le Conqueror repère le ARA San Luis mais ce dernier change de cap au dernier moment et s’en retourne au port. Il reste toutefois un sous-marin sur zone.
Pas d’évènement majeur sur le plan politique, les Argentins semblent préparer leurs défenses aux Malouines.
Puis en fin de journée, contre toute attente, mes SAS m’indique qu’un Canberra est parti de la base de Trelew en repérage au dessus de la Task Force, un avion radar le repère en train d’approcher les navires de ma zone de défense externe. 2 Harrier décolle pour l’intercepter, mais les Sidewinder lancés contre lui font long feu et partent en tout sens. Il a moins de chances face à un Seadart tiré du Sheffield.

4 mai
Nos forces se lèvent en plein milieu des nuages bas, on en profite pour avancer la Task Force et lui permettre d’effectuer des missions d’interceptions au dessus des Malouines.
Les Soviétiques demandent un cessez le feu par l’intermédiaire des Nations Unies, ce que nous refusons, en perdant une peu de notre aura internationale (9) mais notre opinion publique n’aurait pas admis de cèder.
Le Sante Fe va se réfugier en zone côtière loin de mes sous marins, alors que le San Luis a fini son ravitaillement au port. Par contre notre 2ème bureau nous informe que les marins du Belgrano ont été consignés, ce qui semblerait annoncer son départ imminent.
J’envoie 4 Harrier au dessus des Malouines, ce qui me permet effectivement d’isoler la garnison toute la journée(12) Mais un de mes Harrier (Gold2) ne retrouvera pas la flotte et son pilote obligé de s’éjecter sera récupéré dans la soirée après 2 heures de recherches. 3 Harriers de perdu au dessus des Malouines !

5 mai
Temps gris. Je continue mon avance, mais la menace bien réelle de l’aviation Argentine me fait remonter mon niveau d’alerte à 4.
Les Chiléens fort de notre coopération nous demande la livraison immédiate de la Frégate Active que nous leur avions vendu en début d’année. Vu la menace que les Chiléens font peser sur l’Argentine, nous concédons bien volontiers.
2 sous marins partent en zone côtière et un reste en zone de recherche. Le Belgrano et le San Luis sont confirmés au port en attente de prendre la mer. Nous nous mettons en chasse du Santa Fe. Très vite, il est repéré par le Spartan, mais il change soudain de cap et le Spartan décide de repousser l’attaque. La Santa Fe retourne se ravitailler.
Pas d’activité de l’aviation Argentine. 4 Harrier couvrent les Falklands mais un vol de nuit réussit quand même à ravitailler la garnison argentine !

6 mai
Temps Brumeux. La menace des Super Etendard de la base de Rio Grande devenant plus grande (sitrep6), nous y envoyons nos équipes SAS en surveillance. L’aviation argentine se tient tranquille.
Les Français nous proposent d’entraîner nos pilotes dans le combat contre les Mirages. Nous reconnaissons ce geste d’un allié solide, mais pour éviter tout conflit avec nos autres alliés, nous refusons la proposition.
Le San Luis reprend la mer en zone de recherche et évite le Conqueror. Il n’arrive pas à repérer la flotte. Le Santa Fe est au port d’après nos images satellite et se prépare à repartir.
Mais la nouvelle du jour est la sortie du groupe Belgrano en zone côtière. Aucun de mes 2 sous-marins sur zone n’arrive à le repérer, mais la Task Force argentine reste inactive.
Le second bureau nous informe aussi de la mise en alerte du porte-avion 25 de Mayo.
Les prochains jours s’annoncent tendus.
Le Hermès envoie Les 4 Harriers de Red et Tartan en interdiction au dessus des Malouines et réussissent à empêcher tout ravitaillement des îles (11)

7 mai
Beau temps. Les services secrets français informe le MI6 d’une possible livraison d’Exocet vendu à la Lybie à l’Argentine. Le premier ministre ordonne la suppression discrète de la menace. Quelques jours plus tard, on reporte dans la presse espagnol que le cargo Santa Maria a disparu corps et bien sans même lancer un SOS. Sa dernière position est à 230 miles à l’est d’Algésiras.
Les forces navales argentines restent sur les positions estimées hier. Mais ni le Spartan, ni le Splendid n’arrivent à repérer le groupe Belgrano, mais ce dernier reste près des côtes. Le Conqueror se fait doubler par le San luis qui le repère et l’attaque. La torpille rate le Conqueror de peu et le San Luis part se réfugier sur le continent sans demander son reste.
Le beau temps permet aux argentins de lancer un raid aérien, Des canberras sont signalés au départ de Trelew par nos amis chiléens. Un Nimrod confirme 2 canberras arrivant depuis l’Ouest. Le Hermès fait décoller un Harrier qui prend en chasse un des canberra qui fait demi tour. Le second tente une attaque sur la flotte mais est descendu par un SeaDart du HMS Coventry à 10 miles de son objectif.
L’interdiction des Malouines par 4 Harrier étrangle un peu plus les Argentins (10)

8 mai
Très beau temp(3). Nous décidons de retarder l’engagement pro-guerre dans une élection locale pour quelques jours de plus.
L’Invincible place son dernier Harrier disponible en cap de la zone de défense avec le HMS Arrow et le HMS Plymouth pour alerter la Task Force de toute approche de la flotte argentine. Cela laisse un bateau sur chaque zone de défense et 2 en zone Ouest. Les risques d’attaques aériennes augmentent à nouveau (sitrep8).
Le Santa Fe rejoint le groupe Belgrano en zone côtière. The Spartan identifies the Santa Fe and begins chasing it, but the Santa Fe identifies the threat and goes back to port.
Le Splendid et le Belgrano ne se trouvent pas. Par contre le MI6 nous informent que les marins du groupe de Patrouille sont enfin mis en alerte.
4 Harriers couvrent les Falklands et réussissent à nouveau à les isoler (9)

Les Chiléens nous informent du décollage de canberra depuis Trelew. Je décide de faire décoller Black 2 pour couvrir la zone Ouest, les Nimrod n’étant pas en place. 3 Canberra abordent la zone NW où se trouve le HMS Glasgow. La défense anti-aérienne est ineffective mais les bombardements à l’aveuglette des canberra le sont tout autant. Ce sera le seul danger de la journée.

9 mai
Le temps passe au brouillard(10). Nos alliés commencent à être embarrassés par le chauvinisme de la presse anglaise. Nous décidons de donner un avertissement à la presse, ce qui est mal vu de l’opinion mais nous lançons immédiatement notre référendum à la guerre au cours d’une élection locale à Leeds. Le support de la population est alors renforcé malgré les critiques de la presse.
Pas d’activité de l’aviation argentine. 3 Harriers survolent les Falkland et empêchent tout ravitaillement (8) mais Gold 1 s’écrase sur les montagnes environnant Port Stanley du fait du brouillard. Ces vols devront dorénavant attendre le beau temps pour être autorisés !!
Avec le brouillard la flotte argentine ose et alors que le battle group reste près de la côte, le groupe porte avion se rapproche de la Task Force en zone de recherche. Le Splendid repère le Belgrano près de la côte et est autorisé à l’engager, le Belgrano change de cap au dernier moment et le Battle Group retourne à son port d’attache, devant la menace des sous-marins. Le groupe Porte Avion échappe au Conqueror, mais ce dernier est repéré et la flotte porte avion décide de retourner au port.

10 mai
Le brouillard se maintient, pas d’interdiction sur les Falklands. Le niveau d’alerte aérienne est monté à 5. Argh, encore un allié défaillant, nous sommes obligé de rappeler à l’ordre nos alliés allemands, car des entreprises allemandes travaillent sur les système de radar surveillant les Malouines. Ne voulant pas se mettre à dos le business avec l’Allemagne, le Chili en profite aussi pour revoir sa coopération avec la flotte et nous ne serons plus autorisé à utiliser ouvertement les capacités de surveillance chiliennes (8) Les SAS restent à Rio Grande. Mais aucune attaque aérienne ne sera lancée

Le sous-marin Santa Fe est signalé absent à Puerto Belgrano et semble patrouiller la zone côtière. Le groupe de frégates françaises profite du brouillard pour aller en haute mer en zone de recherche, alors que le Belgrano se prépare à repartir en mer. Le Spartan repère le Santa Fé mais alors qu’il s’apprête à l’attaque le sous-marin argentin fait demi tour et retourne au port. Le Conqueror repère aussi les frégates et peut les engager librement aussi loin des côtes mais la présence d’un avion de surveillance argentin au dessus de la flotte provoque l’abandon de l’attaque.

11 mai
Temps gris. 3 sous-marins donnent la chasse aux frégates maintenant et le sous-marin San Luis en profite pour patrouiller la zone côtière. Le Spartan et le Conqueror repère le Task Group argentin et les deux ont une free fire zone sur ces derniers, mais l’ordinateur du Spartan a des ratés et le Conqueror doit renoncer face à un changement de cap des frégates qui restent cependant en haute mer. Le Groupe Porte avions est à nouveau prêt au combat.

Nous nous rendons compte que les Argentins utilisent des vols civils pour nous surveiller, nous envoyons tout le groupe Trident leur demander gentiment d’éviter de renouveler l’opération. Le commandement argentin ne demande pas son reste et s’exécute.
Le groupe Black est envoyé en interdiction au dessus des malouines(7) alors que Gold 3 reste en CAP à l’ouest de la Task Force. Mais aucun avion argentin ne se présente.

12 mai
Le ciel se couvre fortement ce matin et la mer est agité. Le Battle Group en profite pour rejoindre le sous marin San Luis en zone côtière. Red 1 est en CAP à l’Ouest de la Task Force et Red 2 au NW. Pas d’interdiction sur les Malouines à ce tour.
Suite à une revue de procédures d’engagement ce matin, CINCFLEET autorise la poursuite mes opérations.
Le San Luis réussit à repérer le Splendid et lors des manoeuvres d’échappement, il est partiellement endommagé. Le Splendid doit retourner à l’ile de l’Ascencion pour réparer ce qui ne passe pas inaperçu (9) Le Belgrano est libre de toute surveillance. Le Spartan et le Conqueror n’arrive pas à suivre les Frégates qui ratent de peu l’interception de la Task Force.
Pas d’activité aérienne argentine.

13 mai
C’est un grand jour, la Task Force reçoit des renforts, plus de navires marchands à défendre ainsi que les barges de débarquement et doit se réorganiser. La perte d’un sous-marin reste très cruel et je garde en permanence 2 vaisseaux en écran avancé.
Le temps est gris. Je continue mon avance. Gold 3 en CAP à l’Ouest et le groupe Trident au dessus des Malouines (6) Le Spartan et le Conqueror se partage les 2 zones de surveillance principal alors que le groupe Porte Avion prend la mer. Les sous-marins argentins sont au port. Le Spartan cherche le Porte Avion et le trouve mais n’arrive pas à joindre Londres pour obtenir l’autorisation de tir. Aucun autre contact ne sera établi entre les flottes de combats, toute la flotte de surface argentine est en mer.
Toujours aucun avion argentin en vue

14 mai
Le brouillard(10) est de retour et le Lycaon rejoint la Task Force.
MI6 reports some Italian Bank tries to make a deal on undercover sales of Exocet. I decide to not listen to the rumours that maybe 1 additional Exocet (6) has been shipped to Argentine.
Air Defense level est monté à 6 malgré le brouillard, car nous nous approchons des zones de débarquements.
Le Santa Fe se deploit en zone cotière où j’ai décidé de concentrer mes 2 sous marins. Les sous-marins s’ignorent. Le Spartan est repéré par l’escorte du Belgrano et ne souhaitant pas prendre plus de risques, les Argentins retirent leurs 2 Task Force de la zone côtière.
Les frégates laissées seules en zone de recherche ont un contact avec la Task Force Britannique !! Le HMS Arrow et le HMS Plymouth en surveillance n’arrivent pas à repérer leur avance dans le brouillard et c’est le Coventry et le Brilliant en zone Ouest qui reçoivent la salve d’Exocet Mer-Mer. Le Coventry est touché de plein fouet par plusieurs Exocet et le Brillant est en feu quelques minutes plus tard !! A cet annonce le support à la guerre s’effondre, comment l’Amirauté a-t-elle pu se laisser approcher par la flotte de surface argentine aussi facilement ??(7) Le Black 3 en CAP au dessus de la zone lance une attaque sur les navires argentins mais les voilà déjà perdu dans le brouillard. L’accueil des frégates à Buenos Aires est jubilatoire !!!
Pas d’activité aérienne.

15 mai
Temps ensoleillé. La flotte argentine étant de retour à ses attaches, je réorganise ma task force de façon plus resserrée. Un avion en CAP à l’Ouest. La flotte est mise à l’arrêt (SitRep14)
C’est là que l’on découvre que le Hermès a des problèmes de propulsion, je décide immédiatement de le retirer pour réparer loin des zones à risque mais une première analyse m’indique que le porte avion ne sera de retour en opération que 19 ! Seul 4 Harrier seront disponible durant les 4 prochains jours… Le Yarmouth et le Plymouth accompagnent le Hermès.
Tous les sous-marins se retrouvent dans la zone côtière mais leurs chasses sont vaines. Les frégates après leur succès sont rapidement ravitaillées.
C’est donc au plus mauvais moment que l’aviation argentine se réveille. 2 Dagger décollent de San Julian sans être repéré et attaque le HMS Broadsword au NW. Les sytème radar de la frégate est totalement incapable de repérer l’attaque mais si les manœuvres d’échappement réussissent à tromper le leader, l’équipier place une bombe sur le pont arrière et le bateau prend feu immédiatement. Il sera sabordé le lendemain, jugé irréparable.
Un second raid est lancé de la même base plus tard dans l’après midi, avec 4 avions, toujours sans repérage initial, mais ce coup-ci dans la zone Ouest où Gold 3 tentent de les intercepter. Aucun Sidewinder ne fait mouche, mais les Dagger ne peuvent non plus intercepter le Harrier. Le Glasgow repère les avions à 30 milles mais décide d’attendre. A 10 mille, le radar suit toujours les avions, le Sea Dart part et un Dagger s’abat dans la mer, l’Ardent tente alors un tir à 1 mile avec son Seacat mais le système ne s’avère pas fiable.
L’ardent est la cible du premier Dagger et le pilote place la bombe en plein milieu du navire qui part dans une fantastique explosion, els 2 autres Dagger dégagent.
La presse britannique est en berne (5) Comment peut-on perdre autant de vaisseau de la Royal Navy aussi vite ?
Le dernier raid de la journée lancé par des Canberra depuis Trelew est repéré par Nimrod, il se dirige dans la zone Nord Ouest non protégé et 2 Harrier décolle pour protéger les Portes Avions. 1 Canberra est abattu et les 2 autres décident de se désengager.

16 mai
Comment peut-on survivre à une telle journée ? Il ne me reste qu’un porte avion et un Harrier prêt à décoller. Ma Task Force est des plus réduite avec un trou au sud est. Et le temps reste clair !!
Le premier Ministre demande de monter un raid sur la base de Rio Grande pour détruire les Super Etendard sur place. Devant la limitation des ressources je refuse ! Et C’est avec beaucoup de réticence qu’elle entend raison.
Pas d’avance de la flotte.
Les 2 sous marins argentins sont repérés et le Conqueror ne laisse cette fois aucune chance au Santa Fe ! Le San Luis change de cap et retourne au port. Les frégates sont à nouveau prêtes à partir en mer. Le Belgrano s’apprête à les suivre.
Et voilà que les raids aériens reprennent, 3 Canberras partent de Trelew non repérés et attaquent le Sheffield en zone SW. Un tir de Sea Dart à 10 miles en met 2 en fuite et le troisième lâche sa bombe très loin, de l’objectif.
Les 3 Canberras reviennent après avoir ravitaillé cette fois face au Glasgow à l’Ouest, l’un d’entre eux est abattu par un missile Sea Dart et contre toute attente, un des Canberra va mettre un coup au but sur le Glasgow. Sévèrement endommagé il doit être retiré de la zone d’opération. L’opinion domestique se demande quel sont les buts de la guerre (4)

17 mai
Tous les avions de l’Invincible sont disponibles. Le temps est gris. CAP à l’W et au NW.
La flotte ne bouge pas. Des navires de pêche argentins semble mener des opérations louches trop près de la Task Force mais je ne peux ma passer d’aucun de mes navires pour les chasser ( Scramble -1)
Le San Luis et les 2 task force de surface sont au port
Un premier raid de 1 Dagger plonge au sud sur le HMS Alacrity. Il arrive à le repérer à 1 mille mais le rate. Le Dagger met les voiles. Fin des raids.

18 mai
Beau temps Arggghh. Trident 2 en cap à l’Ouest. Flotte à l’arrêt. L’Antelope et L’Embuscade en renfort partent chasser les navires de pêche.
Les Argentins demandent à pouvoir utiliser des images satellites civiles américaines. Nos protestations fermes auprès du gouvernement américain ont un impact négatif sur l’opinion internationale (7)
Les frégates prennent la mer en zone côtière sans se faire repérer par mes 3 sous marins. Elles ne tentent heureusement pas de s’avancer vers la flotte britannique.
Mes SAS repère un premier raid au départ de Rio Grande. Mon Trident Leader prend position au Nord Ouest mais c’est du sud ouest que vient l’attaque sur le cœur de ma Task Force. Sans protection de ce côté-là je n’ai aucune chance de repérer l’exocet qui choisit sa cible. C’est le HMS Fearless qui prend l’Exocet sur son flanc et se met immédiatement à brûler. La précieuse plateforme de débarquement sera irrécupérable. Nous n’avons jamais été aussi proche de l’abandon de la campagne (2)
Les Nimrod repère un raid de San Julian vers la zone Ouest. 2 Dagger sont interceptés par Trident 2 mais le combat aérien ne donne rien. Le Sheffield n’arrive pas à repérer les avions mais ces derniers renoncent à l’attaque.
Enfin un Nouveau raid est lancé par les Super Etendard ce coup-ci au Sud contre le HMS Alacrity qui malgré son vieux système arrive à repérer le missile à 30 miles et réussit à le détruire (stock restant=4)

19 mai
Jour de brouillard (10)
Le retour du Hermès me redonne des couleurs avec Le Yarmouth, le Plymouth et L’Exeter mais je ne pensais pas que Maggie aussi allait monter au créneau. Elle reclame une attaque immédiate des bases argentines. Le Hermès est là pour cela.
Rio Grande est attaqué par 5 Harrier. La base est mise hors service mais pour pas plus d’une journée. Black 2 est descendu par un SAM. L’opinion internationale réprouve cette action et le bloc de l’est apporte ouvertement des informations aux Argentins (5)

Le San Luis est signalé dans la zone cotière mais aucun de mes 3 sous marin ne le repère. Les frégates s’échappent vers la zone de recherche. Pas de menace sur la flotte.
L’aviation argentine reste clouée par mon attaque et le brouillard. Black Leader perd son cap et son avion…Restent 9 Harrier.

20 mai
Forte couverture nuageuse, la flotte s’approche des points de débarquement.
Maggie impose ses vues au ministre des affaires étrangères, l’opinion domestique remonte (3), l’opinion internationale chute (4) et l’embargo sur les armes est levée par un nombre important de nations.
Les SAS sont de retour à Rio Grande. 2 sous marins pourchassent les frégates, qui ne les repèrent pas. Elles s’échappent à nouveau en direction de la Task Force mais sont le HMS Antelope en garde avancé les localisent et elles retournent dare dare vers le continent. Le Spartan et le San Luis jouenet à cache cache.

21 mai
Temps gris
C’est le moment de vérité, et mon dernier évènement est le crash du datalink !!! La flotte est maudite mais nous ne pouvons retarder le débarquement maintenant. L’opération Sutton doit se poursuivre même avec un système de radar dégradé (tout système radar=3)
L’Antelope est chargé de reconnaître la Baie de San Carlos. Nos reconnaissances indiquent que de nombreuses troupes argentines se dirigent vers San Carlos et nous décidons le débarquement sans plus tarder. Un raid de SAS sur Goose Green précédé d’un bombardement à 4:30 a le résultat escompté puisqu’une partie des troupes argentines semblent s’y diriger alors que nos bateaux abordent la baie de San Carlos….
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
bertrand d
France
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
21 mai
Troop loading
- Baltic and Nordic ferry transportent 2 and 3 Para ...arrivent le 25 mai
- St Edmund les Blues and Royals
- Canberra les Gurkhas et les Guards
- Queen Elizabeth 2... les Commandos ...arrive le 23 mai
- Norland le SBS

J’envoie 5 frégates, mes 3 transports de troupes et le HMS Intrepid (pour aider au débarquement des Blues&Royals) dans la Baie de San Carlos avec le groupe Tartan en CAP. La Task Force reste totalement ouverte sur la zone Est par manque de moyens et seule une CAP Trident 2 couvre l’approche Ouest avec quelques navires aveugles du fait de la rupture du Datalink.
Le Belgrano sort timidement en mer alors que le reste de la flotte argentine se prépare à le rejoindre.
Le Spartan est en alerte, il repère le sous marin San Luis près de Puerto Belgrano et le coule !!
Ceci met immédiatement fin à la volonté des Argentins d’engager leur flotte contre mes troupes de débarquements. L’aviation argentine ne repère pas nos manœuvres et ne réagit pas !
Les SBS et les Gurkhas sont obligés de débarquer sans matériel lourd mais ce sont de bonnes troupes. L’Intrepid s’occupe de débarquer les chars légers des Blues and Royals. Des troupes argentines sont signalées sur les hauteurs environnantes.

22 mai
Temps Gris
Le Norland et le St Edmund retourne à la Task Force accompagnés de 2 frégates qui ne laisse que le Sud Est non couvert. Le Canberra reste à Poker Point pour débarquer les Welsh Guard avec l’aide de l’Intrepid.
En Argentine, les frégates de patrouilles sont à nouveau mises en alerte. Toujours aucune nouvelle de l’aviation argentine. Une reconnaissance de l’unité de commandement argentine à Chanco Point est rapidement mise en échec par le SBS (supply=5)

23 mai
Le temps reste gris. Le Queen Elizabeth 2 rejoint San Carlos. Les renforts permettent de remettre la Task Force en défense tout azimut et de saturer San Carlos avec des frégates pour défendre le Canberra et le QE2, lors de leurs opérations de débarquements de troupes.
Le Belgrano est mis en alerte.
L’aviation argentine décide enfin à montrer le bout de son nez ! Les SAS repèrent les Super Etendards au départ de Rio Grande. Je couvre toute la zone Ouest avec mes Trident. Mon Trident Leader les repère au Nord Ouest et en abat un. L’autre ne demande pas son reste, l’exocet est parti en fumée (stock=3)
4 Daggers prennent le relais en partant vers San Carlos. Les 2 Tartans en CAP passent à l’action, mais aucun Sidewinder ne fait mouche, les Daggers ne font pas mieux contre les Harriers. Le premier va chercher le HMS Arrow, passe au travers de la DCA mais rate sa cible. Le second est abattu par un Missile Rapier. Le Penelope déclenche avec succès ses SeaCat pour protéger le Canberra du troisième. Le quatrième s’en prend à l’Andromède mais lâche sa bombe bien trop loin.
Les 2 débarquements se passent bien, alors que les Argentins montent de violentes contre attaques contre les Gurkhas et les Welsh Guard. Grâce au soutien efficace des Pucara, le 8ème régiment d’infanterie argentine arrache Poker Point aux Gallois ! Les Gurkas même privés de leur armement lourd résiste à un âpre assaut de l’Air Brigade. La moitié du Régiment est cependant au tapis ! Les Argentins ont encore des ressources ! (supply=3)

24 mai
Le temps est un peu plus brumeux ce matin. Le Canberra retourne au sein de la Task Force tandis que le QE2 tente de débarquer le 42 Commando à Lookout Hill encore inoccupé. Le HMS Intrepid le supporte dans cette tâche.
Le Belgrano et les Frégates restent au port, mais pas l’aviation argentine.
Les SAS repère à nouveau les Super Etendards. Mes deux derniers avions disponibles se mettent en couverture à l’Ouest et au Nord Ouest, mais c’est à l’Est que ces derniers apparaissent. Le HMS Argonaut n’aura même pas repéré le danger extrême de sa situation alors que... les Argentins pestent contre le matériel français. L’Exocet ne réussit même pas son allumage initial (stock=2)
Le second raid de 4 Mirages est repéré par Black 2 en zone Ouest. L’un d’entre eux est abattu, les 3 survivants foncent vers le HMS Bristol et le HMS Exeter. Ils sont repérés à 20 milles et un des Sea Dirt fait mouche. Les survivants foncent sur le HMS Bristol et au sortir d’une acrobatie aérienne la bombe du premier déchire la coque du HMS Bristol ! (DOM=2)
Les Argentins ayant surpris la manœuvre de débarquement lancent le 3ème régiment de Marines sur Lookhout Hill, alors que les Gurkhas affaiblis sont à nouveau attaqués. Les troupes de sa Majesté font la preuve de leur valeur en repoussant toutes les attaques !

25 mai
Temps gris. Nous retirons le Queen Elizabeth 2 temporairement et ordonnons au Nordic Ferry accompagné de Sir Lancelot et de l’Intrepid de faire débarquer le second Para sous le feu argentin.
Le Belgrano tente une sortie alors que le porte-avions 25 de Mayo est mis en alerte, les sous-marins ne repèrent pas le groupe de bataille argentin.
3 Daggers s’approchent sans être repérés du nord de la Task Force et s’attaque au HMS Antrim qui ne repère pas l’attaque. Cette dernière s’avère heureusement imprécise.
Le Nimrod repère une attaque sur San Carlos (3 Skyhawks) Tartan 1 rate leur interception mais les 3 avions se retrouvent en plein milieu d’une shooting zone. Tous 3 sont abattus par une combinaison de tirs terrestres et maritimes. Il y a trop de prétendants pour clairement identifier qui les a abattus !
3 autres Skyhawks tentent leur chance dans l’après-midi. Un est abattu par les tirs du SBS sur Chanco Point, les 2 autres cherchent des cibles au fond de la Baie. L’Antelope est attaquée en premier, suivie du Penelope, mais à part deux grosses gerbes d’eau, l’attaque est un fiasco.
3 Daggers prennent la suite et sont interceptés par Tartan 3 qui en abat un. L’Antelop et le Harrow sont pris à partie. L’Avenger abat celui qui se mettait en position au dessus de l’Arrow. Mais l’Antelop n’échappe pas au courage du dernier pilote Argentin ! La Grande Bretagne est prête à jeter l’éponge (DOM=1)
4 Mirages repérés par Nimrod lancent un dernier raid avant la nuit. Trident 2 et 3 partent les intercepter et …sont tous les deux abattus par les Mirages !! Lors de l’attaque qui suit, un Rapier détruit l’un des vainqueurs et le Penelop fait mouche.
Mais les deux derniers Mirages rentrent dans l’histoire. La bombe qui coulera le Yarmouth scellera la fin de la campagne. Les Britanniques n’ont plus la volonté d’accumuler les pertes.
(DOM=0)

Le 2nd Para n’est pas débarqué et la flotte britannique se retire du piège de San Carlos à la faveur de la nuit. Malgré les 6 régiments débarqués avec succès aux Malouines, les Britanniques demandent un cessez le Feu. Margaret Thatcher donne sa démission ! M. Pim débute les pourparlers pour rendre officiellement les Malouines à l’Argentine dès le lendemain sous le Haut Patronage des Etats-Unis.

VICTOIRE ARGENTINE.
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
bertrand d
France
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Résumé des pertes Britanniques

8 Sea Harriers Britanniques
2 Sea Harriers perdus en combat aérien face à 4 Mirages
3 Sea Harriers abattus par la défense antiaérienne (Port Stanley, base de Rio Grande)
3 Sea Harriers perdus suite à défaillance ou autre incidents de vols

10 navires coulés ou endommagés
HMS Fearless, la perte la plus importante, coulé par un Exocet
HMS Splendid sous marin endommagé lors d'un engagement avec l'ARA San Luis
HMS Coventry et HMS Brilliant coulés par des missiles mer-mer lancés par des frégates vendues par la France
HMS Ardent, HMS Broadsword, HMS Antelop bombardés par des Daggers
HMS Bristol et HMS Yarmouth par bombe depuis un Mirage III
HMS Glasgow par un coup heureux d'un Canberra
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
bertrand d
France
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Ma seconde partie se termine par une victoire anglaise limitée (proche de la victoire réelle en terme de description de la part du concepteur)

Je vais me lancer dans une seconde partie, mais en introduisant quelques options de Denis67.

Les MirageIII ne font plus que du combat air air
Si les MirageIII sont sélectionnés, on retire le dé de choix des bases
* un second tir de Commodoro Rivadera et les mirages partent en chasse:
- s'ils rencontrent une CAP, un combat aérien entre les Harriers de la CAP est les Mirages est obligatoire. La mission s'arrête après la phase decombat aérien.
- s'il n'y a pas de CAP sur zone, c'est un bombardement normal effectué par les Mirages

* si une autre base est sélectionnée, le raid part de là bas mais est escorté par les Mirages
- le Harrier Scramble est autorisé si l'une des deux bases est surveillé par les SAS
- si la zone ciblé ne contient pas de CAP, ignorez les mirages
- si la zone ciblé contient une CAP, les Harriers ne sont pas obligé d'intercepter les Argentins. Mais s'il le font au moins un Harrier doit attaquer les Mirages en combat aérien. S'il y a en a deux l'autre peut attaquer les appareils escortés.

ARTILLERIE ANTI-AERIENNE DES NAVIRES BRITANNIQUES
· En phase O. « Standard Air-to-Surface Combat », après « a. Target Selection Draw », mais avant « b. Argentine Bombing Roll », chaque navire attaqué peut utiliser son artillerie AA pour tenter de détruire ses assaillants. Chaque résultat 1 obtenu avec 1d12 détruit un avion adverse.
· Ne sont pas dotés d’artillerie AA : les deux porte-aéronefs ; les frégates Rothesay ; les troop ships (sauf les navires de débarquements de la classe « Sir ») ; les support ships.

SEA HARRIERS
· Setup : 6 pions Hermes & 4 pions Invincible.
· 13 Mai : 5 pions en renfort

Et enfin...mais je trouve cela difficile à implémenter... je vais voir comment inclure
LANCEURS SAM MULTIPLES ET/OU DE TYPES DIFFERENTS
· SeaWolf x2 : Brilliant & Broadsword
· SeaCat x2 : Hermes.
· SeaCat x2 & SeaSlug x1 : Antrim & Glamorgan.
· SeaCat x3 : Argonaut, Penelope & Minerva.
· SeaCat x4 : Fearless & Intrepid.
· Un tir est possible par raid et par lanceur, y compris à la même portée.


1er mai
Temps gris. Nous essayons discrètement de contraindre les Allemands de rappeler à leurs entreprises que nous sommes un plus gros marché que l’Argentine ! La diplomatie allemande nous aide à rapatrier des techniciens allemands qui s’occupaient à installer des systèmes radars aux Falklands, mais la presse allemande en fait sa une… (INT9)
Pas d’activité aérienne ou navale argentine. Les Harriers restent sur le pont des porte-aéronefs.

2 mai
Beau temps. La DGSE nous signale que des techniciens français sont toujours en Argentine pour finir de monter les derniers Exocet. Après les problèmes avec la presse allemande, nous décidons que la menace n’est pas si forte. Nous apprenons après interrogation des expatriés par les services secrets français que peut-être un exocet de plus serait dans le stock des Argentins par rapport à ce que Miterrand avait communiqué à Mme Thatcher (6)
La marine argentine s’anime, un sous marin sort du port tandis que les marins des frégates et du porte-avions semblent préparer leurs unités au combat. Le HMS Spartan et le ARA Santa Fe naviguent dans la zone côtière. La base de Trelew reste très calme.

3 mai
Temps gris. Margaret Thatcher mobilise le parti et se met d’accord avec ses dirigeants que la prochaine élection locale devra se faire un forum de défense de l’effort de guerre britannique. Les jeunes loups des Conservateurs se mettent à plancher sur les plans médias.
Les 2 sous-marins argentins sont maintenant en mer face au Spartan. Le Belgrano se prépare à appareiller aussi. Nous remontons le niveau d’alerte aérienne.

4 mai
Beau temps. Des auditeurs assez pointilleux du CINCFLEET revoient nos procédures d’engagement et nous donne un blanc seing. L’amiral aura quand même du batailler quelques heures avec les gratte papiers ! Pendant ce temps, le porte avion argentin et les 2 sous-marins quittent la zone côtière en restant tout en restant en dehors de la zone d’exclusion. Avec toute cette paperasse l’amiral n’a même pas ordonné la mise en place d’une avant-garde en zone de défense. Les 4 Harriers de l’Invincible patrouillent les approches des Malouines et empêchent tout ravitaillement.
Le HMS Splendid repère l’un des sous-marins argentins, mais ce dernier est en train de retourner vers l’Argentine, l’attaque est suspendue. Le HMS Conqueror réussit à repérer le 25 de Mayo mais Londres interdit toute tentative d’interception du bâtiment argentin ! Loin de remercier la providence, le porte-avion progresse en direction de la flotte britannique et la surprend en flagrant délit d’amateurisme !
4 Skyhawk décollent vers 14h et se retrouve au cœur du dispositif de défense britannique lorsque les opérateur radar de l’Invincible déclenchent l’alerte à 30 milles ! Un SeaDart est tiré à 20 milles par l’Invincible, sans succès. A 1 milles, les 2 systèmes SeaCat du Hermès sont déclenchés : un Skyhawk est abattu. Le transport de blindés St Edmund est le premier visé, mais le pilote argentin rate sa cible, le second Skyhawk vise le navire de support Geetsport qui en sera quitte pour un gros trou car la bombe qui traverse son pont n’explose pas, le dernier pilote vise le Hermès mais dans la précipitation lâche sa bombe trop tôt !
Le 25 de Mayo après avoir récupéré ses avions prend très vite la tangente, pensant avoir été repéré. L’alerte a été chaude pour Woodward !!
Les Chiliens nous signale aussi le départ d’un vol de Canberra depuis Trelew. Tartan1 se met en CAP à l’Ouest et les voit arriver sans pouvoir les intercepter. Le Coventry attend le dernier moment pour abattre un premier avion avec son SeaDart, les SeaSlug de l’Antrim s’avère inefficace à 1 mille, mais les bons vieux 20mm Oerlikon ne laisse pas de chance au Canberra. Le dernier pilote décroche.

5 mai
Gros nuages sur l’Atlantique et au sein de la flotte. Woodward s’est pris une soufflante du cabinet de guerre et on parle de le remplacer. 2 navires sont placés en zone de défense avancée. Pour redorer le blason britannique, le Cabinet ordonne à la RAF de lancer un raid sur l’aérodrome de Port Stanley, ce qui est de la folie par ce temps.
Le Hermès envoie tous les avions disponibles pour accompagner les Vulcans.
L’un des Vulcan fait mouche, ainsi qu’un Harrier, ce qui mis en flamme un hangar d’approvisionnement des Argentins (supply 11). L’opinion publique britannique est confortée par cette démonstration de force qui nous coûtera quand même deux Harriers abattus par des SAM argentins.

6 mai
Très beau temps. Les Français nous propose des stages de combats contre les Mirages, nous refusons poliment.
Le Belgrano sort prudemment du port d’Ushuaia et est manqué par le HMS Spartan, alors que les frégates se dirigent rapidement en haute mer. Le HMS Splendid les prend en chasse, autorisation de faire feu est donné, 2 torpilles atteignent la corvette P31 ARA Drummond, provoquant la mort de 35 marins. Tous les bateaux argentins sont rappelés au port ! La guerre vient de commencer sérieusement. Devant l’escalade et du fait de l’attaque en dehors de la zone d’exclusion, nous voyons de nombreuses protestations internationales et les Chiliens nous préviennent que leur coopération trop ouverte doit cesser.
3 Harriers interdisent les Malouines (supply 10) 3 Canberra essaient de surprendre le HMS Sheffield mais renoncent à l’attaque en dernière minute devant la puissance anti-aérienne de leur cible.

7 mai
Beau Temps. Suite à une vive discussion au parlement, les MP préviennent le gouvernement qu’il est hors de question de faire durer cette guerre éternellement et que les délais prévus devront être respectés sous peine de s’aliéner l’opinion nationale !
Nos SAS positionné à Rio Grande nous préviennent du décollage de Super Etendard, le Hermes lance une CAP en zone Ouest sous la direction du Nimrod, la plupart de ses avions étant en mission d’interdiction au dessus des Falklands (supply 9). Tartan 1 rate les porteurs d’exocet, le Coventry les rate aussi avec ses SeaDart et se rend compte à 20 milles du cadeau lancé par les avions. Ce sera heureusement suffisant pour mettre en place les contre-mesures pour affoler le système de guidage du missile qui heurte la mer au delà du HMS Coventry (stock 5)

8 mai
Temps gris. Les forces en zone de défense sont ramenées plus près de la Task Force. Toujours beaucoup de houle au parlement, nous avons besoin d’une victoire. C’est bien sur à la reprise de la Géorgie du Sud que nous pensons tout de suite. Nous pouvons détacher 3 frégates sans trop de soucis dès aujourd’hui, mais le gain de l’opération nous semble bien limité aujourd’hui alors que l’opinion est derrière nous. L’opération est reportée.
Les sous-marins argentins reprennent la mer. Le Splendid repère le San Luis, mais ce dernier face à l’approche sonar de son chasseur décide de retourner se réfugier au port. Le Sante Fe part en haute mer. Toujours pas de ravitaillement pour les Argentins (supply8)

9 mai
Temps gris. Un vol de ravitaillement argentin arrive enfin à rejoindre Port Stanley.
Le HMS Arrow et 2 Sea Harrier partent intercepter un navire espion qui se rapprochent de la TF et le coule, après avoir fait prisonnier l’équipage.
Le Santa Fe échappe à la surveillance des SSN britannique et vient s’approcher discrètement du Sheffield. Mais juste avant de se mettre en position d’attaque, son sonar signale la possible présence d’un SSN près de ce dernier. L’attaque est annulée et le Santa Fe rejoint le continent.

10 mai
Des nuages s’accumulent au dessus de la mer. Nous profitons d’une bourde du Ministre des Affaires Etrangères pour faire croire que le Cabinet de Guerre n’est pas aussi solide qu’il ne l’est vraiment. Cela nous remet les Chiliens en bonne grâce et pour éviter une chute de l’opinion publique, nous lançons la campagne si bien préparée par nos jeunes loups à Manchester lors d’une élection locale. La large victoire des conservateurs nous assurent le soutien totale de la population.
Ce sont d’ailleurs les Chiliens qui nous préviennent de l’approche de Skyhawk parti de San Julian. Une CAP est mise en place en zone Ouest, mais c’est à l’Est que ces derniers apparaissent, repéré puis définitivement perdu par le radar du Yarmouth qui évite de justesse plusieurs bombes par des manœuvres brusques en dernière seconde. Un blessé léger suite à une chute sera le seul résultat de cette attaque surprise.
Les SAS et les Chiliens nous signalent un danger plus grave, des Super Etendards ! Le Nimrod prend en charge et dirige une CAP supplémentaire en zone Ouest. Face à une telle défense l’attaque est abandonnée, même si cela signifie la perte d’un Exocet.(4)

11 mai et 12 mai
Temps gris. Les Soviétiques poussent une demande de cessez le feu par l’intermédiaire des Nations Unies. Le temps me semble bon pour accepter 2 jours de repos des opérations en attendant les renforts. L’opinion internationale remonte au maximum même si nous perdons un peu de soutien à l’intérieur (9)

13 mai
Temps brumeux. Les renforts tant attendus sont là, notamment le complément de Sea Harrier, les barges de débarquement et le Canberra. Je reprends l’avance. Notre diplomatie intervient pour interdire l’utilisation aux Argentins des satellites civils américains (INT9)
Mes nouveaux avions reprennent les patrouilles d’interdiction (supply 7) Le Belgrano est mis en alerte et le ARA San luis est absent au port. En fait il échappe à la surveillance du Spartan le long de la côte, tout comme à la vigilance des 2 frégates positionnées en avant de la TF et place une torpille dans le HMS Arrow !! La Frégate coulera très vite et le Glasgow ne pourra pas détecter l’attaquant qui fait vite demi tour vers son port d’attache (DOM8)

14 mai
Temps gris. Devant la dégradation de l’opinion nationale suite à la perte de l’Arrow, nous décidons de lancer l’opération de reprise de la Géorgie du Sud. CINCFLEET donne son accord suite à revue de nos procédures d’engagement. Pour garantir l’affaire nous envoyons 4 frégates, ce qui sera à peine suffisant pour garantir une victoire à l’arraché ! Margaret Thatcher exploite à fond cette petite victoire et l’opinion domestique et internationale remonte au maximum ! Toujours aucun ravitaillement pour les Argentins (6) Le HMS Splendid oblige le Santa Fe à rester au port.
Les Chiliens nous signale des Canberra en partance de Trelew. CAP à l’ouest nous permet de les intercepter au sud ouest, un est abattu. Le contrôle radar du Glasgow n’arrive pas à les garder lockés mais leur bombardement reste imprécis.

15 mai
Beau temps. Les Argentins réussissent à ravitailler les Malouines.
Des grèves vont retarder l’arrivée de la frégate HMS Active.
2 Canberra sont signalés partant de Trelew, je couvre les zones Ouest. Un seul Canberra aborde le Glasgow après la rencontre de Black leader mais trop d’imprécision sur son bombardement. Des Skyhawk sont aussi signalés par les Chiliens et 3 d’entre eux tombent sur le HMS Argonaut en zone sud et sans couverture aérienne. Ses SeaCat s’avère inopérant et comme à la parade les 3 Skyhawk s’alignent dans le sillage de la frégate et mettent 4 bombes au but !! (DOM9)

16 mai
Temps brumeux, le niveau d’alerte est remonté. Les frégates victorieuses reviennent de Géorgie du Sud. Un nouveau SSN rejoint la zone côtière où débouche le Belgrano.
Le ARA Santa Fe retourne au port face à la menace des SSN.
Les argentins nous propose un cessez-le feu que nous refusons immédiatement. Ravitaillement argentin toujours difficile (5)

17 mai
Temps gris. La flotte est mise au repos. Les 4 SSN vont tenter de touver et de couler le Belgrano près de la côte. Il est couvert par un sous-marin qui manque de peu le Splendid. Seuls 3 SSN cherchent donc le croiseur et tous le trouvent. Le Spartan et le Valiant le rate, mais le Conqueror place 3 torpilles dans son flanc ! Avec 300 morts ce sera la journée la plus macabre de la guerre.
3 Skyhawk attaquent au nord ouest où Tartan Leader les attend suite aux alertes chiliennes. Ils passent quand même. Le Sheffield perd le repérage radar au moment où il voulait tirer, mais heureusement pour lui, les 3 Skyhwak manquent leur cible. Les Harriers descendent un appareil de ravitaillement près de Port Stanley (4)

18 mai
Beau temps. Le porte-avion argentin est mis en alerte. Maggie nous ordonne de bombarder les aérodromes argentins avant de commencer un débarquement. Le Hermes pousse à l’Ouest couvert par une CAP et envoie 5 Harrier sur Rio Grande, la mission est un fiasco, les défenses anti-aériennes de la base sont plus que touffus et Red1, 2 et 3 sont descendus sans même que la base ne subisse un dégâts. Les Chiliens nous retirent à nouveau leur soutien !
Le Nimrod détecte 3 Skyhawk approchant par le nord mais nous n’avons plus d’avions disponibles. Ils ne laisseront aucune chance au HMS Clamorgan, au moins 2 Skyhawks l’auront touché. Il brûlera toute la nuit.
La vengeance ne tardera pas à venir les Super Etendards décollent et le Sheffield ne détectent l’Exocet lancés par les appareils qu’à 10 mille….ce qui est trop tard. Le Sheffield rencontre son destin historique(DOM=7). Un second raid est lancé au sud et contre toute attente le Yarmouth repère l’Exocet à 30 milles, ce qui permettra à nouveau à le frégate de survivre (stock=2)




19 mai
Temps gris, en avant ! L’Exeter remplace le Sheffield en station nord ouest. La presse laisse paraître l’information sur le transport d’arme nucléaire sur nos vaisseaux. Nous nions ces rumeurs !
Le SSN Splendid repère le San Luis mais n’arrive pas à se mettre en position de tir.
Noue menons encore une mission d’interdiction totalement inutile car un bateau passe notre barrage de nuit. Pas de raid aérien.

20 mai.
Temps gris. Les Américains s’inquiètent de la disproportion des forces en présence. Pour faire bonne figure les HMS Avenger et Andromeda restent à quai en Angleterre.
Le porte avion argentin prend la mer. On joue au caht et à la souris avec les 2 SSN sur zone.
La piste de Port Stanley ne sera pas utilisable aujourd’hui (supply=3)
Un canberra aborde la zone ouest et est abattu par Tartan1

21 mai
Temps gris. Nous faisons pression sur une banque italienne pour qu’elle annule un deal d’achat d’exocet, ce qui a mauvaise presse (INT=7)
L’Operation Sutton est lancé !! Le Plymouth et le Yarmouth vont reconnaître la Baie. Ils vont découvrir que les plages ont été minées et que une station mobile de lanceurs exocet est déployée au dessus de la Baie. Nous décidons sans plus tarder de lancer un raid d’hélicoptère sur cette position. Nos troupes d’assaut remplissent cette mission prestement et les forces de débarquement se préparent à prendre position dans la baie. Les délais ont été respectés !

Le Splendid et le Conqueror repère les sous-marins argentins. Ces derniers préfèrent prendre la poudre d’escampette. Le Spartan repère le porte avion et arrive à lui faire prendre la fuite.
Un premier raid de 4 Skyhawks escortés par 2 Mirages arrivent au dessus de la Baie de San Carlos. Les 2 Black Harrier decident de s’occuper des Skyhawk uniquement. Les Mirages décrochent avant les Malouines, les Harriers descendent 2 Skyhawk. Sir Tristam est la cible du premier Skyhawk, l’Intrepid celui du second. Les tirs anti-aérien s’avèrent vain, même les 4 système SeaCat de l’Intrepid et contre toutes les lois de la chance les Skyhawk font mouche !! A la fois les précieux chars des Blues et Royals avec tout leur personnel et la palteforme de débarquement se retrouvent au fond de la baie (DOM-4=3 !!) UNE VRAIE CATASTROPHE !
Port San Carlos est aussi occupépar le 2nd régiment de Marines argentin et au moment de débarauer le SBS, nous nous rendons compte que Chanco Point est déjà occupé par l’Air Brigade une unité d’Elite Argentine. Go Boys, Boys !! Les mines ne s’avéraient finalement n’être qu’une fausse rumeur. Après un combat difficile surtout dans les premières minutes du débarquement, Chanco Point est conquis avec la perte de la moitié des hommes du SBS.
Les Argentins utilisent leurs précieuses munitions (supply=2)

22 mai
Beau temps. Nous décidons de faire débarquer les Welsh Guards à Poker Point avec tout le soutien. Le Norland va débarquer le 40 Commando sans son équipement lourd à Lookout Hill. Le Plymouth sont de retour dans la TF. Le Yarmouth se place dans la Baie.
2 Mirages escortent 3 Daggers au dessus de la Baie. Les 2 Tridents foncent sur les Dagger, les Mirages ont à nouveau abandonné la partie prématurément, 2 Dagger sont abattus. Le dernier fonce sur le Fearless, mais un SeaWolf du Brilliant en vient à bout.
Les débarquements peuvent se passer sans opposition.

23 mai
Temps gris les renforts arrivent !
Le QE2 doit débarquer le 42 Commando aussi vite que possible même sans ses supports tandis que les Gurkhas vont devoir reprendre Ajax Bay aux Marines Argentins.
Pas de raid aérien. Un sous-marin argentin a fait un aller retour rapide en mer.
Les Commando Argentins vont tenter de reprendre Poker Point.
Même si les Gurhkas laissent la moitié de leurs troupes, les 2 zones sont britanniques et le système logistique argentin s’effondre.

24 mai
Temps gris. Un sous-marin sort de Puerto belgrano et le porte avion argentin est remis en alerte. Le Santa Fe est poursuivi par le Spartan mais la présence d’un avion de surveillance argentin lui fait abandonner sa proie.
Le Canberra rejoint la TF alors que le QE2 doit débarquer les Scots Guard à Wreck Point.
3 mirages accompagnent 2 Canberras au dessus de San Carlos, la CAP décide d’ignorer ce raid. L’Ambuscade et le Yarmouth sont ciblés. Le Penelop protège efficacement l’Ambuscade et le dernier Canberra largue sa bombe à l’aveuglette.
Les SAS me signale au même moment un raid de Super Etendard vers la TF. Toute la zone ouest est mise en alerte, mais c’est au nord que vient l’attaque ! Heureusement, l’Excocet est repéré à 20 milles et son système de guidage sera brouillée efficacement par mes contre mesure.
Sur terre, une reconnaissance du régiment de commandement va voir dans quel état sont les Gurkas mais ne revient pas, le débarquement des Guards se passe bien.

25 mai
Très beau temps. Nous interrompons les débarquements en laissant uniquement une couverture aérienne.
Le ARA Santa Fe échappe à la surveillance des SSN et passe devant l’écran de la zone de défense pour aller attaquer le Coventry mais c’est ce dernier qui a le dernier mot. Le ARA Santa Fe sombre avec tout son équipage.
Pas de raid aérien, argggh
Les Welsh Guard subissent de lourdes pertes face à l’artillerie argentine et une contre attaque argentine réduit le 40 commando à l’ombre d’elle-même.

26 mai
Très forte couverture nuage, on reprend les débarquements. Le but est de reprendre Port San Carlos aux argentins.
Le ARA San Luis prend une position avantageuse sur le Spartan mais rencontre des problèmes techniques. Il va plus en profondeur pour se mettre à l’abri en pleine zone d’exclusion. Le Conqueror détecte et engage la Task Force du 25 de Mayo qui part se réfugier au port.
Malgré le mauvais temps les Super Etendards sont de sortie pour la dernière fois ! Je mets Trident en cap à l’ouest, Nimrod es défaillant. Trident 2 aperçoit ses cibles au SW. Un est abattu mais c’est l’autre qui portait le missile. Le SeaDart du Glasgow n’arrive pas à toucher l’appareil à 30 milles et ne repère l’exocet qu’au dernier moment, pour constater que celui-ci disparaît dans les flots à quelques centaines de mètres du Yarmouth (stock=0)
Trident 2 se crashe à l’atterrissage à cause du mauvais temps et l’avion est irrécupérable.

Malgré le manque de ravitaillement, les positions du 2nd régiment de marines argentins ont bien été conçu à Port San Carlos et c’est avec une facilité déconcertante que le 2 Para est repoussé dans sa tentative de débarquement.
Des commandos argentins tentent de reprendre Poker point et après un combat équipe contre des Welsh Guards déjà affaiblis, ces derniers décident de se rendre à un groupe bien maigre de commando survivants ! Le 40 Commando se maintient sur Lookhout Hill.

27 mai
Temps gris. Le QE2 va débarquer le 45 Commando à Poker Point pour détruire les quelques argentins sur place. 3 SSN vont chercher le ARA San Luis en zone d’exclusion mais ne le trouve pas car il est reparti en zone côtière.
Pas de raid aérien.
Alors qu’on leur demande de débarquer dans une zone non prévue face à des soldats d’élite, le 45 Commando subit des pertes effroyables pour reprendre pied à Poker Point. On rend les honneurs aux quelques commandos argentins qui ont pu être fait prisonniers. Le 3ème régiment de Marines passe à l’attaque sur Lookout Hill.mais le manque de ravitaillement ne lui permet pas d’aller très loin surtour face au feu du HMS Brilliant dans la baie.

28 mai
Brouillard. Le 3 Para est amené devant Port San Carlos pour s’en emparer.
Pas de raid aérien. Le ARA San luis retourne au port.
Le brouillard n’aidera pas le 3 Para qui se voit opposer uen très forte résistance et qui n’arrive pas à prendre pied sur les plages devant le petit hameau. Le second Marine repousse à nouveau un régiment de parachutiste anglais.

_____________________________________________________________________

6 zones sont finalement occupées par les Britanniques mais avec de lourdes pertes.
C’est suffisant pour assurer une Courte Victoire Britannique.
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
bertrand d
France
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Ma troisième partie sera difficile après la perte d'un SSN et face à des hits réguliers sur la Task Force.

__________________________________________

Bon j'ai fait une troisième partie masi cette fois sans écrire de compte rendu. La partie devient assez rapide (jeu complet en 5 heures) mais bizarrement a légèrement moins d'intérêt car on ne garde pas la narration.

Options
*Les renforts de Harrier au tour 13 mettent effectivement une belle pression sur les Anglais surtout s'ils perdent des Harrier très vite. Le concepteur conçoit par contre que ces Harriers en renforts étaient en surplus et n'auraient pas changé le nombre de Harriers opérationnels car les 2 porte avions avaient des limites. De plus ces Harriers supplémentaires avaient des configurations plus spécifiquement adaptés au support air-sol.
* J'aime toujours autant le rôle d'escorte de chasse des Mirages.
* J'ai par contre abandonné le d12 de tir AA pour réduire le nombre de jet de dé.

Déroulement de la guerre
Dans les 15 premiers jours de mai, les actions sont concentrent autour de 2 raids de bombardements assez couteux contre les défenses anti-aériennes argentines et des missions d'interdiction de ravitaillement argentine. Le temps reste relativement stable.
Des actions de l'IRA nous oblige à retirer un de nos régiments pour l'envoyer en Irlande du nord. Nous ouvrons les hostilités en coulons le ARA San Luis qui s'approchait trop près de notre flotte (DOM9)
La seconde quinzaine de mai commence mal avec le sous-marin HMS Splendid surpris par les escorteurs du Belgrano qui doit se réfugier dans la base chilienne de Punta Arenas pour réparer d'importants dégâts (DOM7) Les commandants des 2 porte aéronefs doivent être rapplelés à l'ordre pour mettre la mission devant leur ambition personnelle (DOM6). Lors de l'approche vers les Malouines, les Argentins réussissent à couler un de nos bâtiment d'escorte chaque jour (DOM3) Le matin même de notre débarquement nous refusons fort maladroitement
une dernière chance de médiation péruvienne (une belle bourde DOM2)
Les défenses argentines en baie de San Carlos sont formidables et le HMS Embuscade est coulé par un Exocet tiré depuis les Malouines (DOM1) lors d'une mission de reconnaissance. Nous reportons le débarquement pour réduire les défenses pour nous retrouver face à 6 régiments argentins en place le 22 mai pour nous accueillir...
Seule nouvelle rassurante, nos sous-marins endommage sérieusement une frégate argentine et la flotte argentine rentre frileusement dans ses bases.
Le SBS doit rembarquer face à la défense du 5èmle régiment de Marines Argentins mais les Gurkas, Blues and Royals et 42 Commando prennent pied dans San Carlos. Et c'est de manière inattendu, alors que les Argentins ont lancés en vain tous leurs excocet q'un Canberra coule le HMS Coventry mettant fin à la volonté de se battre des Britanniques...
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
bertrand d
France
flag msg tools
Avatar
mbmbmbmbmb
Dernière partie du WE. Guerre des Malouines 4. STALEMATE.

Options: Mirage de chasse, Renforts de Harrier. J'adore ces 2 options.

Cette partie se déroule à merveille côté politique. Elle avait plutôt mal commencée puisque que je dois envoyer le 3ème régiment de parachutistes en Irlande du Nord le 1er mai, jour où un Canberra endommage gravement le Plymouth. Ensuite la flotte accumule quelques retard techniques, mais elle arrive à l'heure prévue devant la Baie de San Carlos. Quelques décisions politiques permettent de compenser la perte de 2 navires supplémentaires et le soutien national est de 9/10, international de 7/10 au moment de lancer l'opération Sutton. De plus, le ravitaillement argentin a été quasi impossible pendant tout le début mai (supply=1)

Un petit inconvénient, nos 2 portes avions ont des plans de vol strictement séparés depuis la première semaine de mai et la Baie de San Carlos a été mis en défense. Je parviens à reconnaitre le gros des défenses malgré la perte d'une frégate. Nous n'avons malheureusement pas su nous apercevoir de l'arrivée massive de renforts argentins autour de la Baie. La plupart des débarquements se feront sous le feu argentin.
Les Gurkhas ne parviendront pas à prendre pied sur la plage alors que les Welsh Guard, les 40 et 42 Commandos sont tellement éprouvés par leur débarquement qu'ils se font tous trois rejeter à la mer par des contre attaques ! Pourtant les Britanniques ont toujours su débarquer leurs équipements lourds, mais la Furia Argentina compense largement le manque flagrant d'entrainements, de munitions et de vivres chez les Argentins.
Pendant ce temps sur mer, les sous-marins britanniques coulent 4 unités argentines sans prendre une égratignure et les 9 Exocets que les Argentins ont pu accumuler coulent le Sheffield et l'Arrow. Aucune perte navale n'est à déplorer dans la Baie de San Carlos !! Un Harrier est abattu par un Mirage le 28 mai, alors que les pertes en avions sont là aussi restées relativement faibles.

C'est donc bien l'infanterie argentine qui sauve la mise. Bien que non ravitaillée et moins bien entraînée, elle met à mal l'élite britannique. Un vrai esprit de corps se crée au sein des défenseurs argentins des îles.

Avec 5 régiments débarqués, les Britanniques consolident toutefois rapidement la tête de pont. Une bataille majeure autour des habitations de Goose Green laisse la route de Port Stanley ouverte. Mais l'arrivée du mauvais temps et d'audacieux raids de l'infanterie argentine mettent à mal les lignes de ravitaillement britanniques sur l'île. Dans la nuit du 12 juin, les forces britanniques montent simultanément un assaut sur le Mont Longdon, les hauteurs de Two Sisters et le Mont Harriet. Après 20 heures des combats les plus intenses de la guerre, les Britanniques parviennent à sécuriser ces positions dominant Port Stanley. Mais leurs forces sont totalement épuisées et leur logistique ne parvient plus à suivre.
Le Major General Jeremy Moore prévient Londres qu'un autre assaut sur les lignes de défenses bien préparées autour de Port Stanley est hors de question. Les 2 camps s'installent dans une routine de patrouilles et d'échange d'artillerie. La Task Force doit se retirer devant l'aggravation du temps en Atlantique Sud et les forces des 2 camps doivent admettre qu'aucune ne saura l'emporter.
Le 1er mai 2006, le Premier Ministre Peter Medelson et le Président Carlos Menem annoncent le début de discussion pour la partition des Falklands/Malvinas. Le même jour, un tir d'artillerie sur un poste d'observation de Camp Azul (nouveau nom de Port Stanley après l'évacuation des civils) sera responsable des 3 derniers blessés de cette guerre de 24 ans.
1 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Front Page | Welcome | Contact | Privacy Policy | Terms of Service | Advertise | Support BGG | Feeds RSS
Geekdo, BoardGameGeek, the Geekdo logo, and the BoardGameGeek logo are trademarks of BoardGameGeek, LLC.