Recommend
3 
 Thumb up
 Hide
1 Posts

GOSU» Forums » Reviews

Subject: French Review of GOSU by Gamestories.fr rss

Your Tags: Add tags
Popular Tags: [View All]
Team GameStories
msg tools
Test de Gosu :

Gosu, la contre-attaque des gobelins

100 gobelins répartis en cinq clans et donc 100 cartes, voilà de quoi est composé le jeu Gosu. Vous incarnez un seigneur de guerre recrutant des gobelins. Et pour obtenir l’armée la plus puissante, il va falloir recruter les meilleurs gobelins et aussi mais surtout affaiblir l’armée adverse.

Gobelin Army

Il y a en tout 3 niveaux de gobelins (les Bakutos de niveau 1, les Héros de niveau 2 et les Ozekis de niveau 3) et 5 clans associés à une couleur. Chaque joueur démarre avec 7 cartes en main et 2 jetons d’activation. Vous allez construire votre armée au fur et à mesure en posant des cartes devant vous et en respectant des règles simples de pose. Votre armée sera composée de 3 lignes, une par niveau de gobelins ; pour chaque niveau les cartes se posent toujours de la gauche vers la droite. Le premier Bakuto posé est gratuit.

Ensuite, pour les autres Bakutos, si le clan du gobelin que vous posez est différent de ceux posés précédemment, vous devez vous défausser de 2 cartes, sinon il peut être posé gratuitement. Pour poser un Héros, il doit obligatoirement avoir un Bakuto du même clan et il ne peut pas y avoir plus de Héros que de Bakutos. Pour les Ozekis, la règle qui s’applique est similaire à la différence que vous pouvez le poser que si son clan est présent au niveau 1 mais aussi au niveau 2.

Il est possible de contrecarrer ces règles et poser un gobelin en le mutant, c’est à dire que vous remplacez une carte de votre armée par une carte de votre main (ou de la défausse selon le clan) en vous défaussant d’un nombre de cartes.

La manche prend fin lorsque tous les joueurs décident de passer. A la fin de chaque manche, le joueur ayant l’armée la plus puissante récupère un jeton de victoire. Pour déterminer la puissance d’une armée, on additionne simplement les points de chaque gobelin présent (un Bakuto rapporte 2 points, un Héros 3 points et un Ozeki 5 points) Le jeu se joue en plusieurs manches, le premier à récupérer 3 jetons de victoires l’emporte.

Histoire de ne pas creuser trop facilement l’écart entre les joueurs, lors de chaque manche, le joueur ayant le moins de points se voit attribué un bonus sur les actions de certaines cartes (par exemple piocher 3 cartes au lieu de 2).

Gobelin Power

Le livret de règles est clair et agréable à lire, parsemé d’illustrations. Gosu est en fait un jeu aux règles simples, normal puisque tout se fait à partir du texte sur les cartes. Chaque carte a un pouvoir particulier qui s’applique à un moment précis (quand on pose la carte, quand on active la carte à l’aide d’un jeton d’activation, quand la carte est mutée, quand la carte est détruite etc.). Dans Gosu, il ne faut pas être rebuté à l’idée de lire tous les pouvoirs que l’on a en main.

Les interactions sont multiples avec les adversaires grâce aux nombreux pouvoirs d’attaque (détruire une carte dans l’armée de son adversaire, lui faire défausser des cartes etc.).

Derrière ses règles simples, Gosu est un jeu très tactique et calculatoire. Il y a beaucoup de cartes, les possibilités sont multiples. Il faut gérer au mieux sa main pour ne pas se retrouver rapidement dans l’impossibilité de jouer mais aussi gérer l’utilisation de ses jetons d’activation qui permettent de piocher des cartes ou d’activer une carte.

Gobelin Supremacy

Gosu n’est pas un jeu que l’on maîtrise en une partie, il faut un temps d’adaptation (quelques parties) pour être à l’aise avec le jeu. Une fois que l’on connaît globalement les pouvoirs des cartes, on se rend compte de toute la puissance de celles-ci. On peut enchaîner la pose de cartes et faire des combos dévastateurs...

Les retournements de situations sont donc très fréquents. A Gosu, rien n’est jamais joué. Un joueur très mal positionné peut toujours remonter dans la course. Il peut suffire d’une carte pour débloquer la situation. Et quand on maîtrise vraiment le jeu, on sait quel carte il nous faut dans telle situation.
Prévu pour 2 à 4 joueurs, la configuration à 2 reste sans nul doute la meilleure. A 3 ou 4 joueurs, les parties sont trop rallongées et il est plus difficile de suivre l’avancée de ses adversaires. Oui dans Gosu, on ne joue pas dans son coin auquel cas la partie est perdue d’avance, il faut toujours avoir un oeil sur l’armée de ses adversaires pour pouvoir les contrer au bon moment.

Le seul reproche que je ferais à Gosu est le hasard de la pioche. On a beau dire qu’on peut limiter le dégât de la pioche avec de nombreux pouvoirs de cartes (aller rechercher la carte de son choix dans la défausse par exemple), mais il y a souvent des situations où on subit la pioche. En ce qui concerne la pioche du départ, Mooster Games propose une variante proposant de drafter votre main de départ, une bonne manière de ne partir désavantagé par rapport à l’adversaire.

Note Finale : 16

Retrouvez l'intégralité du test avec photos ici : http://www.gamestories.fr/test-81-Gosu-la-contre-attaque-des...
4 
 Thumb up
 tip
 Hide
  • [+] Dice rolls
Front Page | Welcome | Contact | Privacy Policy | Terms of Service | Advertise | Support BGG | Feeds RSS
Geekdo, BoardGameGeek, the Geekdo logo, and the BoardGameGeek logo are trademarks of BoardGameGeek, LLC.